Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  La e-letter n°10 du tourisme fluvial est en ligne
Espace presse

Voies navigables de France rappelle les consignes de sécurité autour des voies d’eau

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 28 juin 2019 (modifié le 4 juillet 2019)

Avec l’épisode de canicule qui touche actuellement la France et à l’approche de la période estivale, la tentation peut être grande pour le public d’investir le domaine public fluvial, qui propose des loisirs variés.
A cette occasion, Voies navigables de France rappelle qu’il est formellement interdit de se baigner dans les canaux et que la baignade n’est pas plus autorisée dans le chenal de navigation des rivières des Hauts-de-France gérées par VNF.
Concernant la pratique d’autres activités de loisirs autour de la voie d’eau (randonnée pédestre ou cyclable, pêche…), le respect d’un certain nombre de bonnes pratiques s’avère indispensable pour assurer la sécurité de tous et permettre une cohabitation harmonieuse entre usagers et personnels de VNF sur l’ensemble du domaine public fluvial.

Les abords des rivières, canaux et plans d’eau, accueillent de plus en plus d’activités de loisirs, notamment en période estivale : cyclotourisme, randonnée, pêche, visites de sites touristiques et culturels au bord de l’eau…Chacune de ces activités doit pouvoir s’exercer dans le respect et la sécurité de tous. VNF promeut pour cela un ensemble de bonnes pratiques pour une voie d’eau toujours plus conviviale, aux usages mieux partagés.

BAIGNADE INTERDITE DANS LES CANAUX ET RIVIÈRES

Photo VDN

Chaque année, en période estivale, cette interdiction n’est malheureusement pas respectée, le plus souvent par méconnaissance des textes et des dangers encourus.

  • Réglementation en matière de police de baignade
    -  L’interdiction de baignade dans les canaux gérés par VNF est fixée par arrêté préfectoral dans les Règlements Particuliers de Police de la Navigation
    -  La police des baignades et des activités nautiques relève de la compétence des maires (Article 2213-23 du code général des collectivités territoriales).

Risques encourus
Les risques de noyade sont pourtant bien réels, notamment en raison d’une mauvaise visibilité sous l’eau (limitée à quelques centimètres), qui rend le sauvetage d’un baigneur en immersion, difficile voire impossible. De même, le nageur pourra faire face à un courant important et avoir des difficultés à remonter sur la berge.

Le risque d’hydrocution est également élevé à cause des variations importantes de température liées aux courants et aux changements de débit.

Un risque de contamination par des bactéries ou maladies telles que la leptospirose (maladie véhiculée par les urines des rongeurs et pouvant être mortelle) reste toujours possible.

Autre danger : les sauts depuis les ponts exposent les nageurs aux risques de chutes mortelles sur des blocs de béton, de pieux métalliques, de roches…, la profondeur des canaux et rivières restant limitée.

VNF rappelle également qu’il est strictement interdit de se baigner en amont et aval des écluses et des barrages en raison du danger que représentent ces ouvrages et des manœuvres qui y sont effectuées.

Enfin, les voies d’eau étant d’abord dédiées à la navigation fluviale, le risque de se faire heurter par les bateaux de commerce ou de plaisance y est élevé.

DES CHEMINS DE HALAGE MIEUX PARTAGES

Sur le réseau géré par VNF, les chemins de halage, qui longent les canaux ou rivières, sont des itinéraires prisés pour les promenades à pied ou à vélo. Si ces chemins constituent un lieu privilégié de détente, de fraicheur et de loisirs, ces espaces sont autorisés à la circulation cycliste seulement lorsque ceux-ci ont spécifiquement été aménagés, en partenariat avec les collectivités locales. Ils font alors l’objet d’une signalisation spécifique.

VNF rappelle que ces chemins de halage sont à l’origine le lieu de travail quotidien des personnels de la voie d’eau. En effet, dans l’exercice de leurs missions : exploitation, gestion, entretien, modernisation et développement du réseau, les agents VNF et les prestataires mandatés par l’établissement, empruntent régulièrement ces chemins. Enfin, ces lieux doivent aussi rester accessibles à tous les véhicules d’urgence (pompiers, ambulances…)

Cette cohabitation entre tous ne peut fonctionner que par le respect des règles essentielles de civisme, afin de maintenir un usage convivial de ces espaces pour les partager en bonne intelligence :
-  Lors du passage d’un véhicule motorisé autorisé, laissez-lui la place pour passer
-  Roulez toujours à droite afin qu’un utilisateur plus rapide puisse vous dépasser ou vous croiser sans vous surprendre
-  Si vous êtes en groupe, mettez-vous en file indienne pour laisser les autres usagers vous croiser ou vous doubler
-  Ne stationnez pas au milieu de la voie
-  Respectez la tranquillité des riverains et des usagers sur les bords des voies (ex : pêcheurs)
-  Respectez les abords aménagés des voies (plantations, mobiliers urbains)
-  Utilisez les poubelles pour le dépôt de déchets
-  Tenez votre chien en laisse
-  Respectez les consignes et conseils qui peuvent être donnés par les agents de VNF, ils veillent à la sécurité des ouvrages.
-  Respectez scrupuleusement la signalisation.

Il appartient à chacun d’adopter un comportement respectueux d’autrui pour faire de la voie d’eau un espace de convivialité partagé.

Lisez