Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  La e-letter n°10 du tourisme fluvial est en ligne
Actualité

Visite du chantier de l’écluse de Don sur la Deûle.

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 12 avril 2018 (modifié le 16 avril 2018)

Alors que la modernisation de l’écluse atteint son apogée avec une période de lourds travaux sur une période de 5 semaines avec arrêt de la navigation fluviale, Thierry GUIMBAUD, Directeur général de VNF et Isabelle MATYKOWSKI, Directrice territoriale Nord-Pas de Calais de VNF, ont souhaité faire le point sur l’avancée et l’enjeu du chantier en présence du Préfet de région Michel LALANDE et des élus locaux. M. Jean-François LEGRAND, conseiller de la Métropole européenne de Lille, et André-Luc DUBOIS, Maire de Don, étaient notamment présents.

 Chantier de grande envergure, la modernisation de l’écluse de Don sur la Deûle ouvre de nouvelles perspectives de développement du trafic fluvial à grand gabarit. Elle assurera une qualité de service de niveau international et une grande sécurité de navigation dans la perspective de la mise en place du canal Seine-Nord Europe et de la liaison Seine-Escaut.

L’écluse de Don est un ouvrage majeur du réseau de VNF, en raison notamment de ses dimensions (144,60 m de long sur 12 m de largeur) mais aussi du trafic important. Les 30 à 50 bateaux par jour représentent l’équivalent de 5,3 millions de tonnes de marchandises transportées chaque année (ou 350 000 camions !).

L’écluse de Don, la dernière sur la Deûle canalisée sur la liaison entre les ports de Dunkerque et de Lille, n’avait connu qu’un seul entretien lourd depuis sa construction en 1956. Actuellement, la vétusté de l’ensemble des portes et des équipements annexes ne permet plus d’atteindre le niveau de fiabilité attendu sur le réseau navigable à grand gabarit du bassin de navigation Nord-Pas de Calais, et plus globalement de la liaison Seine-Escaut. VNF a donc engagé au printemps 2017 une modernisation complète de cette écluse, avec pour un chantier titanesque programmé sur 18 mois.

Le chantier représente un montant d’environ 15 millions € TTC. Cette opération prévue au CPER 2015-2020 s’inscrit dans un programme de régénération des écluses à grand gabarit afin de permettre leur pilotage à distance à partir d’un centre de téléconduite qui sera situé à Waziers, et d’ouvrir à terme le réseau à grand gabarit 24h / 24 h.
Ce chantier illustre la politique nationale de VNF de restauration et de fiabilisation du réseau navigable pour garantir les niveaux de service.

Durant cette période, un chômage est programmé du 26 mars au 29 avril 2018 période-clé pour le chantier avec un arrêt de navigation dans les 2 sens. Les travaux consistent notamment dans le remplacement des vantaux amont (parties mobiles des portes d’écluse) et de la porte aval levante, la suppression des portes intermédiaires, et la création d’une station de pompage.

Durant toute la durée des travaux, la circulation sur le chemin de halage à proximité de l’écluse est interdite aux piétons et cycles et une déviation a été mise en place via le parc de la Louvière. Afin d’informer précisément les habitants de la commune des travaux menés plusieurs mois durant, VNF et ses prestataires organisent régulièrement des réunions d’information dans la commune.

VNF au cœur des démarches pour le développement logistique fluvial sur l’axe Nord.

VNF, en charge de l’entretien, de l’exploitation et de la modernisation du réseau fluvial, a également pour mission de développer les trafics fluviaux.

Comme pour l’axe Seine et ou l’axe Rhône, il a été identifié comme contributeur légitime dans le cadre de la mission de coordination interportuaire et logistique sur l’axe Nord confiée au préfet Lalande par le premier ministre Edouard Philippe et dont le comité de pilotage a été installé le 10 avril dernier.

Cette contribution forte expose les principaux enjeux et propositions de VNF pour élaborer une stratégie partagée à cette échelle de territoire, pour renforcer les coopérations et les synergies entre les différents acteurs et pour conforter la place du transport fluvial.

Afin que les Grands ports maritimes normands et des Hauts-de-France puissent satisfaire aux attentes de leur hinterland marchand (industriel, commercial et logistique), il apparaît en effet nécessaire qu’ils s’inscrivent dans une stratégie d’intégration d’une offre de services performante de desserte de leur territoire, notamment via des modes de transport massifiés (fer et fleuve).

Ce type de stratégie implique de jouer sur la complémentarité des modes ferroviaires et fluviaux de desserte des ports intérieurs et maritimes dans une logique d’intérêts croisés des acteurs. La mutualisation des coûts logistiques est indispensable à l’acceptabilité des coûts du report modal de la route vers les modes alternatifs pour les chargeurs.

De véritables axes de valeur ajoutée sont donc à développer entre des ports du range nord (Le Havre Boulogne- Calais-Dunkerque), mais aussi vers l’île de France (axe Seine-Normandie) et l’axe Nord (Seine-Escaut).

VNF Nord - Pas-de-Calais

Téléchargez le communiqué de presse : Visite des travaux sur l’ecluse de don le 11 avril 2018 (format pdf - 395.5 ko - 12/04/2018)