Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  La e-letter n°10 du tourisme fluvial est en ligne
Grands projets

Les travaux

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 25 janvier 2012 (modifié le 17 mai 2017)

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Le confortement des ponts et des passerelles

Les défenses de berges qui protègent certains ponts n’ont pas été dimensionnées pour une profondeur d’eau de 4,20 m, il faut donc les renforcer avant de démarrer les travaux d’approfondissement. Pour ce faire, un rideau de palplanches [1] métalliques sera placé devant l’actuel appui du pont et du béton sera coulé entre les deux, permettant de sécuriser la structure existante et d’assurer le monolithisme de l’ensemble.


Coupe schématique d’un confortement

Les ponts concernés sont les ponts de l’avenue de Dunkerque et de l’avenue Léon Jouhaux à Lille, le pont de la RD 57 à Saint-André, le pont de l’Abbaye à la Madeleine et le pont de Wambrechies.
Les passerelles à renforcer sont celles d’Ory et de la République entre Lambersart et la Citadelle de Lille.
Les travaux se feront sans interruption de la circulation sur ces ouvrages. L’utilisation des chemins de service pourra être temporairement perturbée.


Confortement de pont

Les défenses de berges

Le passage des bateaux entraîne la formation d’une vague appelée vague de batillage [2]. Cette vague est responsable de désordres sur la berge qu’elle contribue à éroder. Pour éviter l’érosion, la berge est protégée avec des enrochements disposés sur une pente à 3/1 [3] sur toute la surface sur laquelle le batillage est susceptible d’agir.
Lorsque l’espace disponible n’est pas suffisant, ce qui est souvent le cas en milieu urbain, l’utilisation de palplanches sous eau, indécelable depuis la berge ou le canal, permettra de raidir le talus tout en soutenant efficacement la berge. L’utilisation de cette technique conduit à limiter les expropriations au strict minimum et à éviter de déplacer le chemin de halage.


Profil de berge type

L’élargissement et l’approfondissement

Le chenal de navigation doit être élargi et approfondi afin d’avoir les caractéristiques nécessaires pour le passage de bateaux de 3000 tonnes. Ces caractéristiques s’appellent le rectangle de navigation [4],
ses dimensions sont de 34 m pour la largeur et 4 m pour la hauteur.

Une partie du volume à extraire sera composée de sédiments qui se sont déposés dans le fond du canal depuis le dernier dragage. L’autre partie est formée par des terres franches qui composent les berges actuelles.
Les matériaux seront extraits par des pelles hydrauliques situées sur des barges afin de ne pas gêner la circulation sur les voies de service. Ils seront ensuite transportées par bateaux jusqu’aux terrains de dépôts situés à Emmerin pour les terres franches, Quesnoy et Warneton.

Dragage_Escaut2_cle28cb11.jpg  en grand format (nouvelle fenêtre)
Dragage_Escaut2_cle28cb11.jpg
Dragage sur l’Escaut
coupeTD_cle2f442c.jpg  en grand format (nouvelle fenêtre)
coupeTD_cle2f442c.jpg
Coupe d’aménagement d’un terrain de dépôt

Une fois les dépôts achevés et le ressuyage [5] terminé, ces terrains seront aménagés en concertation avec les mairies.


Aménagement après dépôt sur un terrain à Halluin

L’ensemble de ces travaux sera mené dans le respect des exigences de la certification ISO 14 001
de la direction régionale de VNF du Nord - Pas-de-Calais pour l’aménagement et la gestion des terrains de dépôt.

Les mesures environnementales d’accompagnement

Afin de limiter les impacts environnementaux des travaux, un certain nombre de mesures seront prises conformément à l’arrêté préfectoral d’autorisation des travaux. Les plus importantes sont le suivi de la qualité des eaux de la Deûle et des eaux souterraines au niveau des terrains de dépôt qui permettront de déterminer la cadence du chantier de dragage. Des créations et des réfections de mosaïques d’espaces paysagers et écologiques seront également effectuées le long des berges du canal.


Lagune

Ainsi, 5 lagunes existantes et le bras mort de Deûlémont bénéficieront d’une restauration écologique.

Par ailleurs, environ 2 km de berges végétalisées en rempiètement sous-fluvial (pose d’un boudin géotextile coco contenant des rhizomes de phragmites et des plants et semences d’autres hélophytes) seront créées.

lagune_coupe_cle71bf3e.jpg
lagune_coupe_cle71bf3e.jpg
Aménagement de la lagune Hantson à Quesnoy

Deûle à 3000 t : la phase compensatoire

Téléchargez le document : Mesures compensatoires - Lagunes Deûle (format pdf - 2 Mo - 24/03/2017)

Cliquez sur l’image pour visionnez le film de la restauration des lagunes et du bras de Deûlémont :
  (nouvelle fenetre)

[1C’est un élément de défense de la berge. Profilé en bois, en béton armé ou, le plus souvent, en métal. Enfoncées dans le sol, les palplanches forment un ensemble jointif, appelé rideau de palplanches, retenant la terre et assurant l’étanchéité.

[2Battement de l’eau sur les berges dû au déplacement des bateaux ou au clapot

[3Ces rapports correspondent au rapport longueur/hauteur

[4C’est la zone au travers de laquelle doit passer le bateau. Sa base est formée par le chenal de navigation, qui garantit une hauteur d’eau suffisante sous la coque. De même, sous un pont ou dans un souterrain, sa hauteur est donnée par la « hauteur libre », celle qui garantit une garde suffisante pour le passage du bateau.

[5Séchage